Anna Ardin, Assange et la dissidence cubaine : le cercle se referme.

Félix Población

Jeudi 2 Août – J’ai rencontré le nom d’Anita Ardin, la citoyenne suédoise qui accuse Julian Assange de « viol », dans une chronique publiée aujourd’hui par le correspondant du journal Público à La Havane, Fernando Ravsberg, sous le titre Espagnols, Suédois et Mexicains vont à Cuba pour financer la dissidence.

Traduction du passage de l’article de Público qui a retenu l’attention de l’auteur :

« L’envoi d’agent et d’instructions à l’opposition cubaine de la part de la Suède n’est pas quelque chose de nouveau. Le dissident Manuel Cuesta Muroa a dit à Público qu’avant Modig la Suédoise Anita Ardin est venue plusieurs fois à Cuba avec les mêmes objectifs, et c’est la même que celle qui accuse maintenant de viol Julian Assange, le directeur de Wikileaks. Selon l’opposant Cubain, ils sont entrés en conflit parce qu’elle aurait voulu que ses instructions soient suivies au pied de la lettre »

Cette Anita est l’associée du Secrétaire Général de la Jeunesse Démocrate-Chrétienne de Suède, Jens Aron Modig, compagnon de voyage du dirigeant de Nouvelle Générations du Parti Populaire [PP, espagnol], Ángel Carromero, détenu en ce moment à Cuba à la suite de l’accident de voiture dans lequel le dissident Cubain Osvaldo Payá a perdu la vie (…)

Selon un autre dissident, Manuel Cuesta Muroa, avant Jens Aron Modig, c’est Anna Ardin elle-même qui est venue, avec des objectifs identiques : encourager et financer les foyers de dissidence qui existent ou bien en créer d’autres dans l’’île. Toutes choses que, selon ces mêmes aveux, sont venus aussi encourager tant le citoyen suédois que l’espagnol. Dans ce cas précis, avec un généreux apport de 4 000 euros qu’ils auraient remis à Payá.

L’information concernant l’identité de Anna Ardin a été diffusée à l’époque
Par The Raw Story en Décembre 2010, quand la jeune femme a accusé le directeur de Wikileaks de délits sexuels qui n’avaient aucune relation avec le viol, mais avec le « sexe par surprise » ou « sexe inattendu », c’est-à-dire le sexe sans usage de préservatifs. [ ou en français sur Le Grand Soir]. Une enquête menée alors par Israël Shamir et Paul Bennett publiée par CounterPunch et dont les éléments furent ignorés par la majorité des médias révélait que Anna était née à Cuba, qu’elle avait travaillé pour l’association dissidente Las Damas de Blanco [Les Dames en Blanc], et a collaboré à la revue Misceláneas Cubanas dans laquelle elle a publié des diatribes contre le régime castriste. Selon le ¨Professeur Michael Seltzer ce groupe était dirigé par Carlos Alberto Montaner, lié à la CIA

(…) En Août 2010, Assange a déclaré à Al Jazeera que les accusations portées contre lui était « clairement une campagne de discrédit ». » On nous a averti que, par exemple, le Pentagone, était en train de prévoir l’utilisation de manigances bien crasseuses pour détruire notre travail », a dit Assange au journal Suédois Aftonbladet. Le Fondateur de Wikileaks a alors observé qu’il avait été mis en garde contre « les pièges du sexe ».. Assange sera-t-il tombé dans un de ces pièges ? (…)

Source : http://www.diariodelaire.com/2012/08/anna-ardin-assange-y-la…

Cet article a été souvent repris, ici ou ,
par la presse hispanophone avec cet ajout en espagnol : « Se cierra el circulo » …

email

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.