Ken Loach : Prix Lumière 2012, prix « PALESTINE » depuis toujours !

Par : Collectif69palestine.free.fr

 

Merci monsieur KEN LOACH !

Nous, lyonnais, avons l’honneur d’accueillir, dans notre ville, Ken Loach pour la remise du prix Lumière. Tout le monde connaît le réalisateur engagé et de talent.
Moins connu est son engagement constant aux côtés du peuple palestinien.

En 2006 il rejoint la campagne de boycott culturel d’Israël et déclare : « Je soutiens l’appel par les réalisateurs de film, les artistes palestiniens et d’autres pour boycotter les événements culturels israéliens financés par l’état et pour inviter d’autres artistes à se joindre à leur campagne. Les Palestiniens sont amenés à appeler au boycott après quarante ans d’occupation de leur terre, de destructions de leurs maisons, de kidnappings et de meurtres de leurs civils. Ils n’ont aucun espoir immédiat que cette oppression finisse. En tant que citoyens britanniques, nous devons reconnaître notre propre responsabilité. Nous devons condamner les gouvernements anglais et américain pour leur soutien et leur fourniture d’armes à Israël. Nous devons également nous opposer aux activités terroristes des gouvernements anglais et américain dans la poursuite de leurs guerres et occupations illégales. Il nous est impossible d’ignorer les appels de nos camarades palestiniens. En conséquence, je refuserai n’importe quelle invitation au festival de films de Haïfa ou à d’autres occasions identiques. »

Membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine. Cet instance est un tribunal d’opinion, fondé en mars 2009, pour « mobiliser les opinions publiques pour que les Nations unies et les États membres prennent les mesures indispensables pour mettre fin à l’impunité de l’État d’Israël et pour aboutir à un règlement juste et durable de ce conflit ».

En janvier 2011 Mr Loach se rend dans les territoires palestiniens, où il assiste à une présentation de son film « Le Vent se lève », qui décrit la lutte contre l’occupation britannique et pour l’indépendance de l’Irlande dans les années 20.

En juillet 2012, Dans une lettre rendue publique à l’occasion de l’Euro de football, Éric Cantona, Noam Chomsky et Ken Loach observent avec satisfaction que «certains membres de gouvernements ont décidé de boycotter les matchs de groupe en Ukraine en raison des violations des droits humains observées dans ce pays.» avant de demander « pourquoi les mêmes acteurs sont-ils si silencieux quand Israël reçoit l’Euro 2013 des moins de vingt-et-un an ? Le racisme, les violations des droits de l’homme et les violations flagrantes du droit international sont des faits quotidiens dans ce pays.»

Alors, merci monsieur Ken Loach pour cet engagement, trop rare chez les artistes, et, comme le titre de votre dernier film, merci pour cette « part des anges »

 

PS
Vendredi 19 octobre, le collectif 69 Palestine a remis à Ken Loach invité vedette du festival Lumière, le prix Palestine. Symboliquement le texte ci-dessous « Merci Monsieur Ken Loach » lui a été remis entouré du drapeau Palestinien.

Ken Loach a apprécié le geste, levant le pouce par deux fois et  très simplement, nous a remercié.
Le lendemain dans le grand amphithéâtre, alors qu’ Eric Cantona lui a remis le prix Lumière il déclara : « Il y a des années, en appelant au boycott de l’Afrique du sud, on a aidé les Noirs sud-Africains. On devrait faire de même aujourd’hui pour soutenir la Palestine ».
 A cette déclaration, la salle a réagi avec enthousiasme, à grands renforts d’applaudissements.

Lire, aussi : Ken Loach, discours engagé sur cinemovies.fr

email

1 commentaire

  1. Libre Plume dit :

    Un grand du cinéma qui dépeint la culture britannique avec justesse. Des films passionnants avec des personnages attachants, humains. Et un homme engagé. « Le vent se lève » est très certainement un des films les plus forts que j’ai vu, terrifiant quand même, mais d’une force inouï.
    Bienvenue à Lyon à Ken Loach.

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.