Qui est Manuel Valls et que fait cet homme dans un gouvernement de gauche ?

Source : Catalogne selon Margarita

Aurore MARTIN, nationaliste basque, avait failli être extradée par la France à l’époque où Claude Guéant occupait le fauteuil de ministre de l’intérieur mais finalement, devant la levée de bouclier en faveur de celle que le gouvernement espagnol voulait emprisonner dans ses geôles royalistes, Guéant s’était dégonflé, mais pas Manuel Valls !

L’extradition d’Aurore Martin est une honte qui éclabousse tous ceux qui ont voté à gauche et une faute impardonnable que nous ne pardonnerons pas !

Le 6 mai dernier la gauche arrive au Pouvoir, portée par la foi populaire en des promesses toutes plus réconfortantes les unes que les autres ! Enfin on avait un gouvernement qui allait faire du social, humaniser la politique et s’occuper des plus démunis.

Las ! 6 mois plus tard l’atterrissage est brutal ! Chaque ministère a déçu mais celui qui fait plus que décevoir c’est le ministère de l’intérieur !

Valls est pire que Guéant ! Jugez un peu : camps des roms désintégrés, reconduites à la frontières manu militari des sans papiers, militants pacifistes anti aéroport de Nantes évacués sans ménagement par une horde de gendarmes, pic sans précédent d’expulsions avant la trêve hivernale…. N’en jetez plus on sature !

Et pourtant ça continue ! Manuel Valls décroche le pompon de la félonie en s’en prenant à Aurore Martin, qu’il fait remettre sous bonne garde aux autorités espagnoles alors que Claude Guéant n’avait pas osé franchir le Rubicon !

La classe politique de gauche toute tendance confondue s’insurge, la presse de droite tel cet article du Figaro lire…  se régale : Que cherche Manuel Valls ? – Ce que Guéant n’avait pas osé Manuel Valls l’a faitValls semble vouloir créer la discorde en entretenant sciemment l’amalgame et la confusion

La presse de gauche est ébaudie tel le Nouvel Observateur ICI sur lequel on peut lire : Seize élus « socialistes et républicains » du Pays basque (…) se disent « consternés » dans un communiqué commun – Nous rappelons que les faits visés par l’Espagne ne sont pas répréhensibles en FranceL’association humanitaire pour les réfugiés basques Anai Artea a qualifié d' »acte minable » et de « provocation » le fait de livrer Aurore Martin à Madrid de la part d’un « ministre de l’Intérieur qui ne sait plus s’il roule pour Paris ou Madrid« …  Cette dernière phrase sous-entend que Valls garde une sympathie particulière pour la droite espagnole et pour le franquisme ?

Ceci expliquerait le comportement aberrant du ministre de l’intérieur, mais il faut pour cela remonter dans le temps. Manuel Valls, né en 1962 à Barcelone, s’est fait naturaliser français à 20 ans, en 1982 ?

1982, l’après le franquisme a 7 ans, la Catalogne Sud a, à nouveau, le droit de parler sa langue, de voter ses propres lois, de promouvoir sa culture et de lancer les bases de son indépendance, ceci en harmonie avec la Catalogne Nord qui, entraînée par ce vent nouveau, prend conscience du génocide culturel sournois dont elle est victime depuis 1659.

1982 en Catalogne, c’est le plein boom de la « Nova Cançò » où des artistes comme Lluis Llach, Teresa Rebull, Marina Rossell, Maria del Mar Bonet etc.. peuvent enfin chanter la résurrection de leur pays sans risquer leur vie. 1982, la Catalogne Nord voit s’ouvrir à Perpignan des écoles de catalan, l’Université inscrit le Catalan dans ses matières. Par ailleurs, de nombreux artistes du Nord, parmi lesquels Pere Figueres, Gisela Bellsola, Cris Cayrol, Albert Bueno etc… sans oublier ceux qui nous ont quitté depuis Jordi Barre et  Joan-Pau Giners  luttent pour que le catalan du Nord conserve sa spécificité Roussillonnaise.

1982 c’est pour toute la Catalogne le renouveau inespéré et c’est à cette date que le jeune Manuel Valls, catalan de Barcelone, choisit de se faire naturaliser… « français » ?!! MADRE DE DEU !

Sachant cela on se dit que la brutalité du ministre « français » de l’intérieur Manuel Valls (qu’on prononce « Ballç » en bon catalan !) à imposer une politique ultra répressive du haut d’un poste qui lui donne quasiment les pleins pouvoirs n’a rien d’étonnant. Par son jacobinisme exacerbé le bonhomme veut sans doute prouver au peuple de France que meilleur français que lui, il n’y a pas ?

Le problème c’est qu’avec Valls ce n’est pas la gauche qui agit au ministère de l’intérieur, mais le pire du jacobinisme de droite exercé par un homme frustré, mal dans sa peau et dévoré d’ambition, un homme qui veut plus que tout oublier et faire oublier qu’il n’est pas né français, adoptant pour ce faire des pratiques qui doivent faire pâmer Marine Lepen.

Reste à espérer qu’Hollande va comprendre que ce n’est pas avec un apostat au ministère de l’intérieur qu’il va pouvoir appliquer ses promesses de « Moi Président de la République … » ce n’est pas un trublion au dents longues qu’il faut à ce poste, mais plutôt un homme ou une femme sincèrement attachés aux valeurs qui font la grandeur de la gauche !

La véritable déception, en tout cas pour moi, c’est que Christiane Taubira serait complice de Manuel Valls dans le guet-apens tendu à Aurore Martin. J’avais confiance en cette femme…

Ne manquez pas de lire le communiqué publié ce jour par le journal militant LE GRAND SOIR qui n’hésite pas à écrire :

Aurore Martin est donc la première victime politique de Manuel Valls qui ne cache plus ses liens profonds avec le gouvernement néo-franquiste de Rajoy, de par ses racines et son histoire familiale ambigüe ; en effet le père aurait quitté l’Espagne en 1948 pour fuir le fascisme mais le fils est né à Barcelone en 1962 en pleine période d’hyper répression fasciste.

 

PS : Oulala.info vous invite à signer massivement la pétition en faveur d’Aurore Martin

email

3 commentaires

  1. Claude Panossian dit :

    Il faut juste espérer que le jour n’est pas loin où on saura s’occuper de ce Valls là. Je suis sûr que ceux qui ont à coeur une justice moins pétainiste-franquiste que celle du trio Hollande-Ayrault-Valls sauront se faire entendre avec les armes qui sont les leurs.
    Ce pauvre Valls défend tout ce qui est indéfendable: l’Israël raciste, l’Espagne réactionnaire et, comme les Israéliens ses maitres, attaque les faibles contre lesquels il ne risque pas grand chose, les Roms… Roms que le traité signé par les socialos et autres libéraux autorisent à voyager dans toute l’Europe. Là pourtant, il n’a pas le culot d’aller contre Schengen car alors il se ferait taper sur les doigts par la camarilla socialiste-libébrale-décérébrée qui veut que les hommes -surtout les pauvres- circulent librement, histoire de faire concurrence aux un peu moins pauvres.
    Manuel-Emmanuel avec toute la haine qui transpire de toi, je me joins aux voeux de ceux qui te prédisent des lendemains qui ne chanterons pas.

  2. keg dit :

    et Si Valls préparait son avenir quand d’autres façonnent leur passé. Il serait dans la continuité de son poste, premier sinistre de droite. Ce ne serait pas le premier ni dernier transfuge de la socia-lie…..

    Lui qui se voyait déjà caudillo serait alors godillot! Quel destin…… faune éthique

    http://wp.me/p4Im0Q-19a

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.