Papauté et Infantilisme pataugeant d’une presse.

Par Camille Loty Malebranche

La récidive dans le ridicule et la fatuité est imparable chaque fois que de pseudo événements surviennent sur l’échiquier du monde comme une manne, une curée à offrir aux multitudes, pour les médias sensationnalistes en quête de nouveautés, de sensations fortes dans la sombre répétition quotidienne des menus et gros détails d’une actualité toujours même et si terne

 Avec l’abdication du pape – terme plus exact que démission vu la stature hiératique, suprahumaine de l’individu dont le titre courant de dieu sur terre, est « très saint père », celui dont la barque de pierres flottantes insubmersibles, nous mène en bateau depuis environ deux millénaires en blasphémant le nom du Christ, via la sacralisation ecclésiale de toutes les sales saintetés, du bûcher à la pédophilie pédérastique répétitive en passant par l’anticommunisme primaire et compulsif – une nouvelle frénésie est née: «le complexe de la race des seigneurs hiératiques» dans les médias. Frénétique, passant par l’oracle des plus grands spécialistes de la terre, la question mystique, le suspense de l’heure fatidique s’édicte comme suit: le futur pape va-t-il être de notre race? Il faut avouer à leur décharge, qu’il y a de quoi être fou car ce n’est certainement pas chaque décennie ni même chaque siècle qu’on devient la race élue par la présence d’un souverain pontife dans son ethnie suite à l’abdication d’un autre! Et, si Hitler a été la dernière grande célébrité à magnifier la race des seigneurs, celle-ci fait partie de toutes élucubrations ethniques ou nationalistes des sociétés. Le « nous » social qui parle, est toujours meilleur que tous les autres « nous » d’à côté!

Si j’ai choisi abdication du pape, plutôt que démission, indigne de la dignité ecclésiastique de cet homme plus grand que nature qu’est le saint-père du vatican, c’est parce que l’abdication du pape, patriarche de l’occident, dieu sur terre par la catholicité (universalité) de son statut, ne saurait être qu’une démission car la démission est humaine et profane, séculière et banale, un dieu mitré, fût-il de chair et sang, mortel comme le charbonnier, ne démissionne pas, car démissionner serait comme cesser d’être saint, or une divinité proclamée urbi et orbi Très saint Père des hommes, n’interrompt pas sa divinité ointe des structures, elle abdique, délaisse le trône, mais reste sacrée!

Chauvinisme, excentricité  et pontifisme nationaliste

Pontifisme nationaliste, tel est le concept idoine pour exprimer le triste chauvinisme des médias nationaux nationalistes en quête d’un pape ethnique pour la nation. La régurgitation de leur méliorativité voire de leur supériorité à leurs ressortissants, est une tare inhérente aux chauvins que sont les groupes humains. Par ailleurs, c’est facile d’exploiter le délire collectif des individus en ce sens, car la pulsion la plus primitive des cohues, s’y prêtant parfaitement, pourquoi ne pas jeter aux populaces cette fouaille à se repaître pendant quelques temps!

Pour les vrais croyants strictement spirituels – ceux qui haïssent les intrigues de cour, fussent-elles vaticanes, ceux qui croient à la laïcité véritable de la société sans être forcément croyants ou incroyants, ceux qui savent que Dieu, le Véritable Dieu, n’a nul besoin des pontifes et de leur pharisaïsme larvé, ceux qui n’ont que faire de la crasse cachée de la mitre et des mystifications de la soutane – c’est franchement à les faire hurler devant l’incohérence d’une certaine humanité qui se dit précisément libérée des dogmes ecclésiastiques et qui de fait, se moque de toute morale chrétienne, mais qui, compulsivement, retourne à ses aberrations d’idolâtre des formes pour se laisser croire quelque part, supraterrestre. En fait, n’est-ce pas le dévolu de la thaumaturgie pontificale que de faire de tout ce que touche un pontife, quelque chose de saint!

Enfin, avoir un pape dans sa race, sa nation, ça surhumanise! C’est  comme être propulsé parmi les purs et les saints, c’est aussi être mieux habilités encore, à faire la leçon unilatéralement à tous comme le font certains grands establishments pourris de la terre et exterminateurs planétaires, entre autres par l’économie, au reste du monde!

Nous savons, en terminant ce billet, que pour les anthropomorphes institutionnels, les jocrisses de la dévotion, les zélateurs du formalisme religieux, les Tartuffes maniérés et niais de service, que quiconque interroge ainsi les errements des foules officielles et hordes médiatiques, est un fou qui vient déranger les bien pensants dans leur noble et illustre rationalité. Qu’importe, sachant que pour les grosses têtes fonctionnelles, sont fous à lier, tous ceux qui choisissent la marge, nous disons: vive la folie qui sauve des inconséquences grossières, destructrices du sens minimal de justice et de respect de l’Homme, sens étouffé mais immanent à la présence de cette espèce insolite par ses exigences morales, téléologiques et entéléchiques! Oui, devant  la crasse du maquillage vil et vain des tares par le délire institutionnel se payant de gestes et de mots sans conséquence, nous choisissons la folie qui dit non à la raison compassée et monolithique d’un système dont justement la raideur, la mortifère sagesse ancrée dans la cupidité thanatophile de ses grands et de leurs oracles larbins spécialisés, est en train de porter l’humanité dangereusement aux bornes de la destruction par l’interventionnisme massacreur, le bellicisme, la faim, l’écocide, la finance rendue métaphysique nouvelle à travers la mégalomanie pécuniaire et essentialiste de quelques oligarques du nord et de leurs alliés planétaires.

Pour les grands médias de masse et à fort tirage, quitte à se vautrer dans l’infantilisme et à y entraîner la horde des liseurs et auditeurs, un fait, une actu, (comme celle du papa abdiquant), pouvant être transformée en méga-évènement pendant des semaines, est simplement une aubaine trop exploitable, trop profitable pour ne pas la gargariser, la ressasser jusqu’à la rumination verbale, jusqu’au mérycisme verbiageant au plaisir mollasse des indolents et des bonasses qui ne demandent qu’à être excités!

intellection.over-blog.com

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

email

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.