Le Venezuela et le Nicaragua accordent l’asile politique à Edward Snowden

Publié par Venezuela infos
Nicolas Maduro en compagnie de Daniel Ortega, Managua. Nicaragua, juin 2013

Nicolas Maduro en compagnie de Daniel Ortega, Managua. Nicaragua, juin 2013

Ce 5 juillet à Caracas, lors des cérémonies des 202 ans d’indépendance du Venezuela, le président Nicolas Maduro a annoncé publiquement, comme l’a fait de son côté le président Ortega pour le Nicaragua, que le Venezuela a décidé de répondre favorablement à la demande d’asile politique présentée par le citoyen états-unien Edward Snowden.

Il a précisé que d’autre pays latino-américains agiront de même pour protéger le jeune informaticien de la persécution du gouvernement Obama et a salué celui qui est devenu un héros universel des libertés citoyennes en dénonçant le système mondial d’espionnage des communications, téléphonie et internet par la CIA (notamment dirigé contre les gouvernements européens). « Les États-Unis craignent les prochaines révélations de Snowden » a ajouté Maduro.

Snowden se trouve depuis le 23 juin en zone de transit à Moscou. Alors que les Etats-Unis veulent l’emprisonner pour… “espionnage” et ont annulé son passeport, celui-ci a déposé des demandes d’asile politique auprès d’une vingtaine de pays.

Le gouvernement français a refusé jeudi, sur instruction de Washington, de donner une suite favorable à sa demande.

Le président du Venezuela a rappelé que tout en persécutant Snowden, le  gouvernement des États-Unis maintient sous sa protection le terroriste Posada Carriles et refuse son extradition au Venezuela (ex-agent de la CIA, né cubain et naturalisé vénézuélien, auteur de plusieurs attentats à la bombe qui ont fait de nombreuses victimes civiles).

Maduro a par ailleurs confirmé qu’”un ministre très important nous a confirmé que c’est la CIA qui a donné l’ordre à la France, l’Italie et le Portugal de fermer leur espace aérien au président Evo Morales” le mardi 2 juillet alors que celui-ci rentrait du sommet des producteurs de gaz à Moscou.

Rafael-Correa-Nicolas-Maduro-Evo-Morales

Le président vénézuélien a rappelé que l’Union des Nations Sud-Américaines (UNASUR) réunie en urgence le 4 juillet à Cochabamba (Bolivie) attend des “explications et des excuses publiques de ces pays violateurs du droit international” dont la décision de dernière minute avait forcé le président de la Bolivie à atterrir d’urgence à Vienne lors d’une manoeuvre non dépourvue de risques, et à rester bloqué pendant treize heures avant de pouvoir redécoller à destination de son pays. (1)

T.D., Caracas, 6 juillet 2013

Note :

(1) Lire http://venezuelainfos.wordpress.com/2013/07/05/face-a-une-amerique-du-sud-unie-et-souveraine-la-france-et-leurope-ridicules/

email

2 commentaires

  1. khaled dit :

    Cette affaire, toute extraordinaire qu’elle est, ne devrait pas étonner.
    Depuis quelques décennies déjà les USA dictent et commandent à l’Europe comme d’ailleurs depuis des décennies Israel dicte et commande aux USA.
    Le Droit International hélas n’existe que dans la condition et le seule condition qu’il profite à ces pays.
    Dans tout autre cas le Droit International, les Instances Internationales sont foulés au pied allègrement.

    • Sylviane dit :

      la suprématie des Etats Unis a enfin tourné au ridicule, ouvrons les yeux sur l’héritage posthume de Ben laden, nous en sommes arrivés à nous surveiller les uns les autres, BRAVO!

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.