Quel joli gouvernement nous avons là !

FRANCE-POLITICS-GOVERNMENT-CABINET-MEETINGUn ministre de l’intérieur (« éternellement attaché » à un pays étranger dernier bastion du colonialisme sur terre occupé à génocider discrètement depuis 60 ans le peuple dont il a pris la terre), qui mobilise, au nom de la dignité (attention, pas de confusion, on ne parle pas ici de la dignité des sans-abris, des chômeurs, des catholiques ni des Musulmans. En ont-ils d’ailleurs?) tout l’appareil d’état contre un seul individu, un humoriste qui déplaît au lobby communautaire proche du pays auquel il est « éternellement attaché » pour rétablir la censure en instrumentalisant la justice pendant que les délinquants, les mafieux et autres criminels s’en donnent à coeur-joie.

Tout cela sans doute pour se faire nommer premier ministre et s’assurer des financements pour la suite de sa carrière.

 

Un président de la république qui, entre deux courbettes aux émirs d’Arabie Saoudite pour essayer de vendre les Rafales que le Brésil a refusé de nous acheter à cause de ses bévues diplomatiques et que les Français seront finalement obligés de payer (I milliard, rien que ça!), trompe la maîtresse qu’il a installée à l’Elysée à nos frais avec une autre dans une garçonnière prêtée par un ami de la finance qu’il prétend combattre.

Tout cela pendant que la France entre en récession et en déflation à cause de l’entêtement européïste de l’oligarchie au service du capital mondialisé dont il faut partie.

 

 

Un ministre de l’éducation qui au lieu de se soucier des programmes de l’éducation nationale et de la qualité de l’enseignement n’a comme seul but que « d’arracher les enfants à leurs déterminismes » pour les rééduquer façon Khmer Rouge et leur inculquer la nouvelle religion de la laïcité (pour laquelle il n’y a que 3 crimes: l’anti-modernisme, la racisme et l’homophobie pour le plus grand bonheur des délinquants de toutes sortes y compris sexuels).

 

Tout cela pendant que la France continue de chuter dans l’Etude Pisa et que la compétition et l’élitisme ont remplacé l’égalité des chances.

 

Une ministre de la justice occupée à défendre sa place au gouvernement en instrumentalisant la lutte contre le racisme, et, le reste du temps, à défendre les criminels de toutes sortes aux dépends des victimes. Lu hier dans le métro: « Pour ne pas TENTER (c’est moi qui souligne) les pickpockets, surveillez bien vos affaires… » Autrement dit, comme pour les femmes violées, c’est de la faute des victimes si elles sont détroussées…

 

Une ministre des droits de la femme occupée à introduire et/ou répandre la théorie du genre dans les maternelles et à faire perdre leur identité sexuelle aux petits enfants au lieu de s’occuper des femmes qui souffrent de plus en plus en France de violence et d’inégalité salariales.

 

 

Un ministre du budget occupé à inventer tous les jours un nouvel impôt (tant l’imposition est devenu le seul levier que ce gouvernement impotent et incompétent est capable d’actionner), pour entretenir le luxe de la nouvelle aristocratie qui vit à nos crochets (politiciens, médias, grands patrons de services publics, hauts fonctionnaires, leurs amis et leurs grands projets de prestige) et les banques par le service de la dette, pendant que ce qui reste de nos services publics se dégrade (accidents, retards et saturation à la SNCF et à la RATP par manque d’entretien des réseaux et d’investissements) tout en nous coûtant de plus en plus cher puisque qu’il faut désormais rémunérer le capital.

 

 

Un ministre du travail qui vient à la TV pour nous dire que tout va bien grâce aux emplois aidés (que nous payons aussi) alors que des milliers de salariés perdent leur travail chaque jour et que l’UE vient de permettre aux Bulgares et aux Roumains de venir travailler en France à moindre coût.

 

 

Un ministre de la défense occupé à démanteler notre armée tout en la lançant dans des opérations néo-coloniales périlleuses et plus que contestables (et les socialistes alors dans l’opposition ont soutenu l’attaque carrément criminelle de la Libye).

 

 

Un ministre des affaires étrangères qui s’arroge le droit de décider quels chefs d’états étrangers ont le droit d’exister ou pas et que d’ailleurs on entend beaucoup moins fanfaronner depuis que ses manigances pour détruire la Syrie après la Libye ont échoué.

 

Ce bellicisme virulent et inconséquent, au service de quels intérêts est-il exactement? se demande le peuple.

 

 

Les autres ministres (en nombre pléthorique dans le seul but de satisfaire tous les appétits socialistes à nos frais) font peut-être moins de mal que les arrivistes et/ou idéologues que je viens de citer mais c’est seulement parce qu’ils ne font rien du tout.

 

 

Tous nous coûtent beaucoup trop cher. Avons-nous encore les moyens, nous Français dont les revenus s’étiolent, d’entretenir tous ces parasites, accrochés comme des sangsues à des postes évidemment exceptionnellement intéressants puisqu’ils combinent pouvoir (total et arbitraire désormais sur les citoyens -on le voit dans le cas de Dieudonné- car il n’y a plus de séparation des pouvoirs), luxe et totale irresponsabilité?

 

 

Ceux qui se croient encore en démocratie sont surpris de voir qu’ils osent se comporter de la sorte malgré la sanction des élections. C’est tout simplement que notre personnel politique, porté au pouvoir par l’oligarchie apatride mondialisée avec la consigne tacite de détruire la France (« la faire rentrer dans la mondialisation » en éléments de langage), se moque bien du résultat des élections. Ils se sont voté tellement d’avantages et de prébendes, ils ont si bien assuré leurs arrières grâce à des sinécures ou des postes dans le privé, qu’ils se moquent d’être dans la majorité ou l’opposition, d’autant plus qu’avec le système électoral qu’ils ont mis en place, ils sont sûrs d’être tour à tour au pouvoir. En fait, je pense que nous, Français, nous les dérangeons; ils préféreraient n’avoir en France que des immigrés moins chers et plus dociles.

 

 

Leur seule crainte donc c’est un réveil du peuple. La dissidence grandit sur Internet, le seul lieu de liberté qui nous reste. Les émeutes se multiplient dans le bloc occidental et l’oligarchie a militarisé la police qui se tient prête à nous tirer dessus au cas où. Mais il est plus économique à tous les points de vue de museler la dissidence que de tirer sur le peuple.

 

 

C’est pourquoi, tous ces pantins se mobilisent comme un seul homme contre l’essence de la dissidence populaire, un vrai bouffon dans la tradition des bouffons du roi qui risquaient leur vie en disant sur le mode de l’humour ce que les puissants ne voulaient surtout pas qu’on dise.

 

 

Mourir plutôt que de ne pas vivre libre, dit Dieudonné et, lui, on le croit.

 

 

Dominique Muselet

 

email

6 commentaires

  1. sido dit :

    Pour Jacques Sapir, un climat de guerre civile froide s’instaure en France. Il le fait remonter au référendum contre le traité européen qui a été foulé aux pieds par Sarkozy et l’UE et il explique que la perte de légitimité (que la légalité ne peut remplacer contrairement à ce que croit l’UE) du pouvoir en place provient de la perte de souveraineté de l’état.

    http://russeurope.hypotheses.org/1907

  2. Valentine dit :

    Il y a qque chose qui n’est jamais souligné c’est la situation dramatique de Mme Trierweller. N’ayant aucune garantie légale, son royal amant peut l’humilier et la répudier comme il veut! Pas étonnant qu’elle soit à l’hôpital!

    Le fait qu’elle ne soit nullement sympathique et qu’elle ait elle-même imprudemment contribué à sa situation par goût du pouvoir (par procuration) sans doute et du luxe, ne change rien au fait qu’elle s’est retrouvée à la merci d’un changement d’humeur de son amant qui, lui, n’a pris aucun risque (un autre signe de sa lâcheté proverbiale).

    J’en veux au féminisme qui dans ses débuts a certes contribué à libérer les femmes mais qui aujourd’hui est dans sa phase délirante, selon le principe du balancier qui veut que les humains ne sachent pas s’arrêter au juste milieu, à l’équilibre (prôné par les spiritualités hélas discréditées) et passent d’une extrême à l’autre.

    Depuis pas mal de temps le féminisme nuit aux femmes (et à la société), il a fragilisé leur situation sur le plan légal (interdiction du travail de nuit et du travail du dimanche supprimées, etc), économique (compensations financières supprimées, obligation de travailler et premières victimes du chômage, des petits salaires et des petites retraites) et sexuel (refuser son corps et vouloir des garanties est ringard), sans parler de la quasiment satanique théorie du genre qui fait perdre leur identité sexuelle aux petits enfants dans le but plus ou moins avoué d’en faire des homosexuels(lles).

    Heureusement des signes montrent que le balancier commence à repartir dans l’autre sens (Espagne, manif pour tous, Croatie, Russie) mais en France nous sommes dominés (on ne peut plus dire gouvernés) par la clique de Pol Pot et notre seul espoir est le soulèvement du peuple par l’agrégation des mécontentements. Je me trompe?

  3. Ded dit :

    Bien d’accord avec vos propos.
    Hollande, le social traitre, est en train de faire de la France une république bananière !
    Après avoir refusé d’accueillir Snoden comme réfugié politique.
    Après avoir arraisonné l’avion du Président de l’équateur.
    Après avoir permis à Valls d’utiliser le conseil d’état comme une marionnette dans « l’affaire » Dieudonné…

    En tout cas, « l’affaire » Dieudonné, est une « belle » victoire sioniste. Ces racistes permettent l’installation d’une nouvelle censure en France.

  4. Susan Calvin dit :

    Ouille ouille ! Evoque l’Espagne comme grand exemple de féminisme positif, vraiment, Valentine ? Formidable pays duquel les riches femmes dont la capote ou la contraception auront échoué partiront quelques jours pour se faire avorter ailleurs, tandis que les plus pauvres se feront avorter au risque de leur vie (très élevé, ce risque faut-il le rappeler) ; ou auront des (sacro-saints !) enfants non désirés qu’elles haïront pour le temps et l’argent qu’ils leur prendront, ou qu’elles abandonneront à une autre sorte de misère.

    Petit rappel pour la forme : la «  » »théorie du genre » » » n’existe pas, c’est pas faute de le dire, enfin sur les vrais sites d’info là-dessus sur lesquels vous feriez mieux de faire un tour avant de cracher stupidement. C’est facile d’être contre quand on ne lit que des articles « anti ». Il y a des études sur le genre, et ensuite des personnes qui en tirent des réflexions puis cherchent à en faire quelque chose.
    Apprendre aux enfants que tous devraient avoir le droit aux mêmes choix dans leur vie indépendamment de leur genre n’est pas un crime, si ? Ou alors vous êtes heureuse quand un gars vous dit de retourner dans la cuisine et de ne pas oublier de repriser ses chaussettes après avoir changé les couches des gosses, parce que lui a autre chose à faire comme mater du foot à la téloche avec les copains et la bière, tout ça bien mérité car il a travaillé dur dans un vrai travail, lui ! Non, vous faites la grimace ? Ah, bah tiens.
    L’idée c’est pas d’uniformiser tous les comportements, c’est idiot. C’est de dire que si une fille veut devenir bûcheronne, informaticienne ou PDG, y’a pas de souci ; et si un garçon souhaite être « sage-femme », homme au foyer ou travailler dans le social, il le peut aussi et on le lui déconseillera pas juste parce qu’il est un petit garçon. Bien sûr, il faut surveiller que tout ceci ne soit pas manipulé par les media, des organisations etc. Sauf qu’avec toutes ces personnes scandalisées pour rien comme vous, on se retrouve avec un bordel sans nom qui complique la surveillance ; je vous remercie pas.

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.