L’usage de la torture discrédite l’humain

Torture-chamberUn récent rapport dénonce les actes de torture suite aux évènements du 11 Septembre 2001. Pourtant seulement 500 pages ont été déclassifiées sur les 6 000 que compte le rapport, et 9 400 pages de preuves ont été interdites d’accès par un « privilège présidentiel ». Que ce soit l’usage de la gégène en Algérie, la prison d’Abou Graïb ou les tortures de Guantanamo, les tortures restent chose courante en dépit de leur inefficacité patente. Comparaison n’est pas raison et on ne banalisera pas la torture au prétexte que même la démocratie américaine l’emploie et la justifie.

Les démocraties justifient l’injustifiable, mais sont elles vraiment des démocraties ou des simulacres destinés aux dominants sur les dominés pour asseoir leur ascendant sur les masses. Cette impunité s’exerce dans l’indifférence totale des citoyens et avec le silence complice de leur passivité. Entre l’application de la peine de mort et le laxisme apparent de Taubira, un mi-chemin juste et humain doit exclure toute forme de souffrances infligées à autrui, quel que soit son crime, pour lui arracher des aveux ou se délecter de ses cris. Prétendre que la torture est efficace et éviterait des actes graves est la porte ouverte dans laquelle s’engouffrent tous les abus. Que ceux qui les perpétuent soient des sadiques, des extrémistes ou des idéalistes fourvoyés, peu importe. Ils devraient être empêchés de commettre de tels actes contraires à l’intégrité physique et morale de l’être humain et, par extension, des animaux.

Mon oncle Pierre, dénoncé pour appartenir à la résistance et aux FFI a été massacré par les nazis dans le camp de concentration de Flossenburg, après avoir été soumis à de terribles tortures rapportées sur Internet. Ces camps ont été des lieux de torture, perpétrée par des sadiques qu’ils soient kapos, SS ou gardiens de camps. J’ai reçu une invitation aux cérémonies qui auront lieu du 24 au 26 Avril 2015 pour commémorer le 70ème anniversaire de la libération du camp. Pierre est mort quelques jours avant le 24 Avril 1945, exterminé pour cacher les méfaits de ces criminels. Je salue sa mémoire et celle aussi des dizaines de millions de morts sous les sévices et les souffrances de la torture.

L’immense majorité des gens sont des gens normaux, bons et incapables de faire le moindre mal aux êtres humains et aux animaux. Mais des bourreaux se glissent dans leurs rangs, que la guerre et la crise pousse à exercer leurs instincts les plus bas. Pour eux, compassion et démocratie sont des notions étrangères et un arsenal de lois et des fortes mesures de protection doivent être déployés.

J’ai l’air de défoncer des portes ouvertes avec mon article pétri de bonnes intentions qui semblent évidentes. Le problème, c’est que tout ça n’est pas aussi évident, à voir les abus et les crimes commis par la torture dans le monde. Celle prônée par les Américains qui banalise ses forfaits entache sa civilisation qui prétend donner des leçons au monde entier.
Algarath

email

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.