Occident: délire d’une civilisation-divinité aux alliances mortifères.

Par Camille Loty Malebranche

libertàIl n’y a pas d’alliance possible entre l’extrémisme religieux et l’extrémisme politique des hégémonistes impérialistes, qui croit profiter de ses avantages économiques pour soudoyer à ses propres fins, les extrémistes fanatiques ivres de religion. C’est comme un bourreau de femme qui croirait à l’amour de sa victime pour sa domination et lui laisserait le loisir de lui préparer ses plats. L’énergumène idiot de cet acabit, se retrouvera bientôt occis de cyanure. Les alliances contre-nature sont meurtrières et leur seule issue, est de la fin létale comme ultime désillusion. Tandis que l’occident, bêtement, obsessivement croit détenir le pouvoir de réinventer le fonds métaphysique des civilisations par la violence, la maltraitance, l’infériorisation colonialiste, néocolonialiste, impérialiste à grands coups de sauvageries géostratégiques, il donne des armes et pense contrôler l’usage qu’en feront les donataires desdites armes malgré leur totale altérité culturelle, leur référence à un imaginaire radicalement contraire à l’occidental. Le délirant narcissisme autoritaire de l’occident est sans doute l’autopiège majeur auquel il se fait prendre. Car tout cela tient des tares immanentes à l’idéologie ethniciste de l’occident qui a su ternir même les splendeurs spirituelles du christianisme qu’il expose à la haine de ses victimes. Occident infâme, politiquement blasphémateur dont les élites ont instrumentalisé, dénaturé lÉvangile par les plus ignobles crimes contre l’humanité, tel celui, entre autres, de la trahison du référent sacré de ses actes, altérant la Vérité divine, se servant du nom de Dieu pour faire une religion, une latrie d’horreur, de fait constituée arme idéologique de la violence colonialo-esclavagiste, fer de lance du racisme exterminateur.

 

La moue d’une civilisation-divinité…

 

L’occident s’est érigé civilisation-divinité gouvernée par la « race » supérieure qui doit dominer le monde. C’est pourquoi, partout où il va, il doit rappeler sa suprématie, et à l’heure de l’interpénétration ethnique par les migrations, l’occident en appelle à son noyau dur de la « race » de souche, quand bien même il poursuit son invasion du monde par toutes sortes d’alliances avec des criminels religieux pour déstabiliser des gouvernements non acquis à son hégémonie. Le pire traumatisme narcissique de l’occidental-type, l’hurluberlu qui affirme sa race dominante, est de se voir cohabitant avec des cultures « inférieures » qui osent se maintenir et n’ont pas compris que lui, il est le civilisé, le dieu des ethnies, et que c’est une munificente faveur qu’il fit au reste du monde de l’avoir pillé, paupérisé, égrugé directement sur le terrain et indirectement par la finance. Quand l’occidental est minoritaire chez autrui, il crée le colonialisme, quand il est majoritaire chez lui, il invente des formes de ghettoïsations. Le seul but de l’occident est de maintenir le non blanc de « race » dans la pauvreté ou à tout le moins la précarité économique pour le tenir à sa merci. C’est lui l’occidental qui doit désigner qui constitue l’élite des pays non blancs. C’est pourquoi, même quand, accorder des moyens de vie pécuniaire dignes dans les pays qu’il prend comme proies de son impérialisme, lui rapporterait sans doute plus par la consommation de ces pays, les establishments occidentaux préfèrent les garder miséreux afin de pouvoir s’imposer à eux comme des dieux selon l’insidieux et implacable essentialisme de caste, de classe et de « race » qui est le leur. Conspuer autrui, en faire économiquement et idéologiquement le paillasson de ses fanges pour lui cracher qu’il n’est rien, rien que pauvreté, sottise et misère au moment même où ils s’enrichissent de ses biens et sa force de travail, constitue le fondement de la civilisation occidentale où la barbarie avaricieuse et narcissique des hommes est trop ancrée pour imaginer l’humanité autrement que comme marchepied et proie. Terrible rapport à autrui qui en dit long sur le rapport à soi de l’occident…

 

Tant que les establishments occidentaux, par divinisation de leur « race » comme identité, se croiront autorisés de terroriser légalement et systémiquement le monde, le bavardage des droits de l’homme et du pacifisme qui voudrait faire croire à la victimisation de l’occident, ne sera que prétexte d’agresseur cherchant à discréditer voire à stigmatiser soit d’authentiques résistants soit d’autres malades aussi malsains qu’eux, pour continuer à régner sans obstacle ni danger dans leurs méfaits infligés au monde.

 

Quand une civilisation peut se dire démocratique tout en ayant recours à l’utilisation de criminels nazis en Amérique latine pour assassiner des opposants anti-impérialistes, quand des « civilisés » peuvent créer des foyers armés d’islamistes et provoquer délibérément des guerres pour nourrir leur secteur militaro-industriel, quand une civilisation permet à des monarques anachroniques et voyous de gonfler les banques occidentales de l’argent volé aux peuples qu’ils dirigent lesquels manquent du nécessaire au point d’être forcés de s’expatrier dans des conditions miséreuses et périlleuses, toute prétendue lutte au terrorisme ne devient que réaction de peur vis-à-vis d’amis terroristes rendus incontrôlables. L’occident n’a qu’à s’en prendre à lui-même dans une conjoncture où il est le principal coupable responsable de sa propre insécurité. L’aveuglement belliciste occidental sur fond de cupidité des magnats de l’industrie militaire propulsant la frénésie hégémonique des establishments d’un occident allié tous azimuts de n’importe qui, aura toujours son retour meurtrier en plein cœur des vies occidentales.

 

On ne manipule jamais la mort et l’horreur sans y goûter soi-même, sans en être dévoré soi-même. Comme je le dis toujours, tous les terrorismes, celui immense mais magnifié de l’occident comme celui manifeste et dénoncé que mènent les islamistes, doivent cesser, sinon fatalement, tous continueront encore longtemps à s’entredévorer dans une ronde macabre où nul n’est proprement humain, où chacun patauge dans la malpropreté de ses propres immondes instincts de violence létale. Pour que cesse le terrorisme, il faut qu’une nouvelle vision et praxis de la politique mondiale fasse oublier les stigmates du passé en construisant au présent un futur émancipé des mesquineries primitives du racisme, de la prédation des biens planétaires et de la haine réciproque entre humains et civilisations qui ont, hélas, oublié jusqu’à leur humanité, perdu les moindres réflexes de leur nature humaine abandonnée à l’abîme de pulsions infrabestiales.

Source: http://intellection.over-blog.com/2015/02/occident-delire-d-une-civilisation-divinite-aux-alliances-mortiferes.html

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

email

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.