Comment les Russes vont aider la Grèce, sans le dire

55250f13c46188da5f8b45a5L’Europe ne sera pas gagnante à harceler la Grèce. Tsipras revient de rencontrer Poutine à Moscou et j’ai assisté à leur conférence de presse commune à l’issue de la rencontre et lu les commentaires officiels. En voici la teneur.

Poutine a commencé par dire adroitement que la Grèce ne lui a pas demandé d’aide financière. Gros soupirs de soulagement à l’Euro Groupe. Puis il a détaillé les projets communs qui vont se réaliser entre la Grèce et la Russie. Gros soupirs de l’Euro Groupe dans l’autre sens.

Voilà ce qui a été accordé des deux côtés. La Russie va recevoir des actifs de la Grèce sous forme de ventes de privatisation, aéroports, ports, structures touristiques, etc. Moscou paiera en espèces sonnantes et trébuchantes et, bien sûr, cela permet à Poutine de dire que ce n’est pas une aide, mais une opération commerciale. Pire pour l’Europe, le Turkish Stream, gazoduc / oléoduc passera en Grèce ce qui permettra à Athènes d’engranger beaucoup d’argent d’année en année.

Tsipras a ponctué en disant : « Nous allons mettre en œuvre des projets importants, ce qui génèrera des revenus importants qui vont nous permettre de financer les emprunts européens ». En 2015 le gouvernement grec va privatiser une toute première tranche d’actifs pour 1,5 Milliards d’Euro, c’est dire qu’il y a de quoi payer leurs dettes d’aujourd’hui et des prochains mois. Et d’autres actifs suivront.

Poutine, le maître es-échec et stratège d’envergure a conclu en disant : « Si l’économie de la Grèce croit grâce à la Russie et peut donc rembourser ses emprunts à l’Union Européenne et à ses créditeurs, cela aidera tout le monde » rajoutant subtilement que «  la politique ne doit pas barrer le chemin de la renaissance économique de la Grèce ».

Pavé dans la mare avec un sourire d’usage, mais Poutine a marqué des points précieux et la Grèce gagne des mois pour se relever. Qu’a fait l’Europe pour la Grèce si ce n’est que lui enfoncer la tête dans l’eau ? Gageons que les trois mois d’angoisse que les Grecs ont vécu ne sortiront pas de leur mémoire.

Algarath

email

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.