Histoire révisionniste, histoire négationniste

censureL’histoire est révisionniste. C’est son projet même. Chaque cinq ou dix an elle déniche un document inédit qui remet en question ce qu’on croyait acquis. Personne en principe ne devrait s’en plaindre et c’est conforme à notre notion de progrès vers la « vérité ». Toutefois, l’historien n’est pas sans savoir que tout politique à la tête d’un état cache son jeu, doit le cacher et ce justement pour être un politique digne de ce nom, devant qui l’histoire hésitera entre louange et condamnation De Gaulle en 1958 laissa croire aux pieds-noirs que l’Algérie resterait française. Les acteurs historiques, trompent, falsifient, dissimulent, que ce soit pour le bien ou pour le mal, mais restent honorés et souvent pardonnés quand ils font des choix douteux. Le peuple d’ailleurs aime ses menteurs comme il aime ses footballeurs et trouve toujours de bonnes raisons pour excuser ses errements et/ou ses mensonges. Si bien que les questions qu’on se pose par exemple de savoir si Churchill a « vaincu » le premier ministre Halifax in extremis en mai 40, s’il a sauvé le Royaume Uni des griffes d’Hitler, fut le saint Georges de l’occident menacé par le dragon nazi, si l’ »arrêt devant Dunkerque » fut haute politique ou manœuvre de circonstance, si Roosevelt n’était pas si mécontent que ça de la victoire allemande de 40 et attendait tranquillement la suite, si Pétain ambassadeur à Madrid trahissait son pays, si, si, etc… Tout ça, sont des questions utiles au spécialiste pour mieux élucider un processus mais presque sans intérêt pour comprendre globalement la 2e Guerre Mondiale (GM). La somme des parties (quel qu’en soit le nombre) n’est, et ne sera jamais, le Tout. Prouvera-t-on que Roosevelt a joué le double jeu? Et si oui, quelle conclusion en tirer? Que les politiques sont des Machiavel (souvent au petit pied), parfois des traitres? Que Pétain, vrai saint, fit « don de sa personne à la France »? Qu’est-ce que ça apportera à notre perception globale de la 2e GM? Peu de choses essentielles sinon que la guerre a été plus forte que tous les dirigeants, si futés qu’ils aient été et qu’elle les a tous emportés et parfois rapetissés. Ce qui nous réjouit d’ailleurs, selon l’adage que l’on est toujours rattrapé par ses erreurs ou par ses crimes. Ce qui ne nous réjouit pas, par contre, c’est qu’il y eut aussi 60 millions d’humains emportés, et eux, pas par l’Histoire, mais par la mort. Si bien que se pose la question de savoir si la tâche essentielle de l’historien n’est pas de dénoncer sans relâche ceux qui ont souhaité la guerre, l’ont préparé dans l’ombre à cause de leur haine tenace du peuple et de tout le genre humain? Cette « dénonciation », sait-on jamais, pourrait se révéler utile à l’approche de la prochaine qui, justement, est à nos portes… Le vrai révisionnisme ça devrait être ça : débusquer, dénoncer, faire condamner ceux qui ont voulu sciemment les guerres. Selon Chomsky, si on appliquait les critères du procès de Nuremberg, tous les présidents des Usa depuis 1945 devraient être pendus.

On s’est gaussé longtemps de la vision marxienne de l’histoire qui voyait la taupe creuser ses galeries et faire s’effondrer les idiots marchant dessus. Qu’est-ce qu’il était comique ce Marx! On préférait alors (et ça recommence!), parler de la psychologie des dirigeants, de la valeur des capitaines, de l’armement des avions, de la finesse des hommes d’état, des maitresses de Pétain qui reposaient le guerrier fatigué de Verdun. Depuis peu, la pauvre taupe est assimilée à l’immonde théorie du complot, dont bien sûr on se gausse dans les cercles huppés de l’Intelligence-Terra-Nova où il se dit qu’elle est une idée fasciste. Eh bien, n’en déplaise à ces messieurs-dames historiens faiblards, le « complot » a bien eu lieu. Il a consisté pour nos élites d’alors à faire oublier leurs bassesses (par exemple aider Hitler à arriver au pouvoir, chose abondamment décrite par beaucoup d’historiens et récemment par Jacques R Pauwels dans son livre « Le mythe de la bonne guerre »), faire semblant d’être scandalisé par le dictateur de Linz (ou l’être vraiment mais ça revient au même), et puis surtout à faire un bon « wait and see » à partir de septembre 39 jusqu’à mai 40. Pendant ledit « wait and see« , des milliers mourraient mais cela ne l’affectait pas le « Grand Wait » puisqu’il dura jusqu’au 6 juin 44 pour nous offrir la mise en scène du grandiose débarquement que Staline réclamait depuis bien avant Stalingrad. L’idée, le complot dont les « grands » historiens parlent assez peu étant : Laissons s’entretuer Allemands et Russes longtemps et, quand des millions seront morts dans la souffrance, que des milliers de villes et villages, des centaines d’usines seront écrabouillées, on viendra guilleret « tirer les marrons du feu » avec la pochette surprise « plan Marshall ». Russie 27 à 30 millions de morts. Combien l’Amérique-qui-nous-a-libérés a laissé de boys sur la terre de France? Combien de Français à Caen ont payé de leur vie sa grossièreté stratégique et tactique? Il y a eu plus de morts à Caen bombardé par les B 29 que sur les plages normandes! Et pour quel résultat militaire je vous prie? Qui osera remplacer le 6 juin par cette date ou seulement la mentionner en présence du grand POTUS (1)? Est-il permis de dire de telles « énormités » politiquement très incorrectes ou considérer que l’ »arrêt devant Dunkerque » est plus important? Que, autre exemple, sans « le petit Père des Peuples » Staline, et l’héroïsme des Russes on serait tous Allemands (les malins diront que nous le sommes quand même mais d’une autre façon, et ils on raison)? Que les Yankees, en Europe, furent de la « Vingt cinquième heure »? Qui osera dira (à part un historien russe) que la 2e GM aurait pu durer moins longtemps si Roosevelt avait moins aimé Pétain et s’il avait eu le culot de débarquer en France plutôt qu’au Maroc en novembre 42 à une époque où le mur de l’Atlantique était loin d’être construit et surtout à une époque où Hitler avait jeté depuis février 41, 4/5 ses forces contre la Russie et l’Egypte anglaise? Tous ces beaux humanistes qui gémissent de l’horrible 2e GM, de l’immonde bête nazie, croient-ils que le nécessaire a été fait pour lui couper le cou à ladite Bête? Bête qu’ils écrivent d’une majuscule pour l’essentialiser en souvenir d’une extermination devenue Shoah qui fait que maintenant la 2e GM est, dans l’esprit de nos collégiens, avant tout une croisade anti-juive concentrée à Auschwitz? Que la honte de notre époque, ce ne sont plus les injustices sociales actuelles, la faim dans le monde actuel, l’exploitation actuelle de milliards d’humains qui meurent comme des mouches partout sans que le moindre Kz (Konzentrationslager), soit nécessaire, mais… le Racisme! Essence précieuse, et surtout l’Anti-sémitisme, Essence de l’Essence, résumé cosmique de l’histoire humaine, singularité à jamais indépassable, dans les archives de notre planète. Quand je parle avec certains historiens en herbe j’entends que tout devait aboutir aux 6 millions de Morts. Ils ont fini par oublier ce faisant, les centaines de millions d’autres avant, pendant et après la 2e GM. Mais, en même temps, ils ignorent que ces 6 millions de morts sont devenus le soubassement cadavéreux de l’Etat d’Israël qui, depuis sa fondation, a mené contre les peuples qui l’entourent, 6 guerres dont le bien fondé aurait du mal à être démontré. Etat qui chérit la mort comme l’a montré l’historienne Idith Zertal dans son livre de 2002, « La Nation et la mort », Etat faisant semblant d’avoir peur qu’Hitler renaisse de ses cendres pour implanter -à la barbe de tous les antisémites qui sont bien sûr partout- ses colonies sur une terre qu’ils se sont accaparée grâce à la complicité et à l’hypocrisie de « la communauté internationale » (qui n’était alors que le regroupement des états impérialistes et colonisateurs), et que tout le monde loue, racistes compris, puisque autrefois « désertique », la sueur de ces « hommes nouveaux » que furent parait-il les sionistes, l’a faite fleurir! Et que ce pays fleuri serait encore menacé d’une shoah du côté de l’Iran mollahtisé après avoir été menacé du côté de l’Irak sadamisé et du Beyrouth O.l.p.isé. Pour l’historien sérieux c’est Israël qui, par sa présence déstructurante au Moyen Orient, est le principal responsable des tueries qui s’y déchainent et qui, par là, gagnent le monde entier. Sans ce massacre acté symboliquement sur le 6 pour frapper les foules (étrange Bereschit (1) que ne commente désormais plus aucun érudit, et qui nous hante), le sionisme, suprématisme contemporain, n’aurait sans doute pas eu le même visage. Eichmann aurait fini ses jours en Argentine et pas au bout d’une corde comme le souhaitaient les meilleurs penseurs juifs de l’époque parmi lesquels Anna Arendt, qui comprit, et eux avec elle, la mascarade à laquelle ils avaient assisté… Comme l’a dit il y a peu un rabbin français à l’humour très juif:  » Si la shoah n’avait pas existé ils (les Juifs) l’aurait inventée« .

Ces quelques lignes qui pourraient être suivies de milliers d’autres, étaient pour dire à nos historiens révisionnistes de l’histoire récente qui nous gavent de nouveautés événementielles comme nos managers nous gavent de nouveaux produits, ceci : Vos guerres, votre respectable érudition sur tel détail technique ou diplomatique ça ne ressuscitera pas les morts, mais surtout ça ne rendra pas plus sages nos chefs d’aujourd’hui embourbés dans leurs bêtise, leur arrogance et leur haine recuite! Au lieu de vous torturer, ô historiens, à démontrer que tel avion était supérieur, tel tank décisif, telle tactique géniale, tel ministre de l’armement veule, tel Blum lâche, tel Pétain vieillard haineux, tel roi du Danemark un héros, notre Mitterrand une francisque cachée, Staline un salaud sanguinaire et Churchill la réincarnation d’une Jeanne non plus d’Arc mais de l’Oxfordshire, voire même de tout l’Occident chrétien et doué d’une angélique intelligence, etc, etc… rappelez-nous plutôt que Marc Bloch n’a pas débloqué assez avec son « Etrange défaite », qu’Annie Lacroix Riz va encore plus loin et n’est pas lue hélas puisqu’elle est boycottée par l’établissement. Expliquez-nous plutôt pourquoi vous ne voyez plus le monde dans lequel vous vivez et dont l’horreur dépasse l’horreur de la 2e GM. Que les camps de concentration sont désormais à l’air libre dans les mines de diamants du Congo ou du Libéria, en Palestine au bord de notre Méditerranée, sur les côtes de l’Inde où on échoue nos navires obsolètes pour les faire désosser par des fourmis sous-humaines et sous payées, au Bangladesh où s’effondrent de prétendus « ateliers textiles » qui ne sont que des prisons de béton mal coulé, sur les hommes qui dedans y tissent, en Chine où des esclaves aussi jaunes que ceux de Tokyo ou de Hanoi se tuent à la tâche pour nous inonder de leur bas de gamme que nos firmes leur ont commandés pour les vendre aux gagne petits et aux chômeurs de nos villes, dans nos campagnes où fleurissent, comme l’a dit Élisabeth de Fontenay, philosophe peu suspecte d’outrance, des « camps de concentration » pour animaux et qui estime que des élevages de 20 000 poulets en des cages minuscules, c’est digne du nazisme. Sur les pas de l’arménienne 1915, de la juive 1941-45, de la slave, même dates, de la cambodgienne 75, de la rwandaise 94, plusieurs grosses Shoah ont déjà eu lieu, d’autres pointent leur nez à l’horizon, d’autres accélèrent le pas, et s’installent aujourd’hui à l’est, sur les Marches de l’Empire où à peine cinq mille civils Ukrainiens ont trouvé la mort tués par des soldats tout autant Ukrainiens, tandis qu’un million cinq cent mille se sont réfugiés en Russie (une bagatelle, pensez-donc!). Y en aura pour tout le monde du gaz et du « petit four », les enfants, mais en plus perfectionné! Ça viendra du ciel comme des cerfs volants rapides réalisant des frappes chirurgicales ciblées sur la tumeur. Promis, il n’y aura pas de jaloux, chacun aura sa part et tous l’auront entière! Plus de Kz, longs à construire et finalement déficitaires, on vous les livrera au salon les « Kz », chez vous bien au chaud! Rappelez-vous Dresde au phosphore, sujet tabou, pensez au Tokyo incendié pour rien ou trois cent mille Japonais innocents furent assassinés en un jour avec le même produit et que ledit produit sert à nettoyer Gaza tout les deux ou trois ans… C’était du « bon boulot » hein monsieur Fabius?… Et c’était pas encore de l’Al Nosra, ces rats fanatiques qui prient Allah, mais du made in Usa! Oubliez aussi le Vietnam qui fut écrabouillé par un tonnage de bombe supérieur au tonnage largué sur tous les théâtres d’opérations pendant le 2e GM et empoisonné par l’agent orange pour plusieurs générations. Toujours du made in Usa. Quelques historiens vont-ils enfin le dire, le crier, le hurler que ce pays « démocratique » assassine les hommes, les femmes et les enfants par millions depuis 1945?

Et pour finir le panorama de l’horreur, faisons une petite excursion en révisionnisme, mais en révisionnisme-négationniste. Pas celui bien sûr de la narrative qui mit en jeu, Faurisson et ses amis et dont les médias firent et font toujours leur choux gras. Ce négationnisme fleurit en ce moment sur notre continent comme le souligne le site Dedefensa.org sous la plume de Philippe Grasset : « Il s’agit des interventions diverses de dirigeants polonais et ukrainiens niant le rôle de l’URSS (de la Russie) dans l’acte fondamental de la victoire sur l’Allemagne nazie. Là-dessus, s’est greffée une autre offensive de pure communication, et d’ailleurs avec des résultats mitigés, qui est celle du boycott des cérémonies du 9 mai par la majorité des chefs d’État et de gouvernement du bloc BAO (bloc américano occidental). La grossièreté des premières attaques de négationnisme n’a d’égale, comme on le sait bien, que la grossièreté de la majorité des chefs d’État concernés du bloc BAO se rangeant comme des moutons stupides aux ordres de Washington, Washington suivant également comme une vache stupide les attaques hystériques des diverses marionnettes polono-ukrainiennes. Cette situation absolument pathétique représentant pour les Russes (en plus du négationnisme), une attaque par l’injure, la calomnie, l’insulte ». (Voir aussi le 13 janvier 2015 et le 21 janvier 2015)

Voilà le bref tour d’horizon reviso-négationniste!… Le chroniqueur du vingt deuxième siècle, lorsque tous ceux qui lisent ces lignes seront morts, appellera l’Histoire que nous vivons depuis 1914, et qui poursuit son galop furieux, La guerre de 100 ans! Et les survivants diront plus tard encore, l’œil mouillé et la figure triste: « Ah non, plus jamais ça », mettons vite des fleurs aux fusils! Maintenant, si les femmes d’Hitler vous passionnent, si vous êtes tenté par une thèse sur « La diplomatie suédoise de mai 1940 à juillet 1944 », ou sur le rôle de la fille de Staline à Stockholm, on ne va pas vous l’interdire. Il est interdit d’interdire, mais ça dépend quoi et à qui!… Lisez, lisez l’Histoire, lisez si vous voulez l’ « Histoire spectacle » qui abonde aujourd’hui, vous êtes libres, de plus en plus libres. Et « la liberté vous affranchira ». Comme disait l’Autre.

* * * *

NOTES

(1) P.O.T.U.S: « president of the United States »

(2) bereshit bara elohim… premiers mots hébreux de la Tora. Le mot bereshit peut se traduire de plusieurs façons et suscite pour cette raison des commentaires subtils de tout le livre par les érudits. Le chiffre proposé par Raul Hilberg, spécialiste reconnu de l’« Extermination des Juifs d’Europe », ne s’élève qu’à 5,1 millions de personnes. Ce chiffre a été arrondi à 6 pour frapper les imaginations juives pour qui le chiffre 6 a un sens religieux et métahistorique.

D’une façon générale le chiffre des morts est sujet à caution dans tous les conflits. Dans les années cinquante et soixante, l’Urss indiquait 22 millions de morts dans la 2e GM. Ce chiffre, tout en étant important pour la « propagande victimaire », était sans doute volontairement sous estimé pour des raisons aussi de propagande. Il ne fallait pas que les ennemis de l’Urss croient à son affaiblissement définitif, que le pays avait été saigné à blanc par les nazis. Ce sont des historiens -allemands surtout- qui dans les années 80 et 90 le feront remonter à 27, voire au-delà jusqu’à 30 puisque le comptage ne serait pas clôt.

email

1 commentaire

    Laissez un commentaire

     

    La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.