Le charnier migratoire et l’ordre du monde capitaliste…

Par Camille Loty Malebranche

 

645574-african-migrants-climb-a-border-fence-as-spanish-civil-guard-officers-stand-under-them-during-a-lateL’actuel drame humain des migrants constitue le miroir spectral de l’un des plus flagrants désastres provoqués par l’ordre actuel capitaliste sous-tendant cette terrible fracture multiple qui pourrit l’économie des pays, mine les droits des peuples et favorise de lâches crapuleuses agressions militaires du nord contre le sud. S’il n’y a qu’une planète bleue dite poétiquement « terre des hommes », il est triste de constater que nous sommes très loin d’avoir un seul et même monde qui serait la patrie de l’humanité. Nous sommes au stade précambrien de l’infrahumain, nous sommes encore si loin même du préhumain, puisque rien, dans la barbarie de l’ordre capitaliste planétaire n’annonce une humanisation des rapports nord-sud. D’un côté, les bouffis de la prédation hégémonique de toute sorte, qui s’autorise sans invitation sur tous les territoires des peuples où la planète porte des richesses naturelles, de l’autre, l’interdiction pour ces peuples pillés d’aller au nord prédateur et dominateur même lorsque le comportement des intumescents pillards du nord les a réduits au stade soit de miséreux économiques soit de réfugiés de guerres ou de génocides.

 

Un nord éhonté et criminel avec ses ressassements sur une civilisation et démocratie dont l’effigie et la trouvaille la plus patente est celle de Sarkozy osant venir arguer contre l’inefficacité du blocage européen des flux migratoires auxquels le continent fait face. Pourtant, s’il est un responsable direct de cette catastrophe humaine, c’est bien cet ex président qui fit bombarder la Libye avec l’aval de l’Onu prise en otage par quelques puissances, lesquelles accompagnèrent la France pour assouvir la haine rageuse de l’occident, dans sa fonction de nord économique contre le peuple libyen resté insoumis et non conquis. En fait, nul n’est dupe, ce sont les libyens que l’occident a haïs et hait sinon, ils auraient cherché d’autres moyens pour éliminer Kadhafi sans détruire toute toutes structures civiles du pays. Dans leur délire de maître propriétaire de la terre, l’occident se réserve le droit de punir mortellement tout peuple insoumis. On ne détruit pas un pays sous prétexte d’arrêter un seul homme, homme qui, pour être dictateur inavouable à certains égards, fut bien plus digne sur le plan économique envers son peuple que ne le sont la plupart de nos démocrates élus crapuleusement serviles des banques qui nous font payer par l’austérité, les crimes de leurs voyous patrons.

 

Schizo-justification systématique de l’idéologie du nord.

 

Un des aspects redondants de l’idéologie hégémonique impitoyablement inhumaine du nord, c’est sa capacité à mettre le mensonge à hauteur d’une doctrine où il procède systématiquement par schizo-justification systémique. Nous en avons la parfaite illustration en cette ironique et sinistre intervention récente de Sarkozy blâmant les autorités européennes, incapables selon lui de bloquer les réfugiés que pourtant, son crime d’interventionniste, inavouable crime contre l’humanité de la France de Sarkozy, lequel par son acte bête, irréfléchi est un des coupables du désastre actuel au moins des réfugiés libyens vu la pulvérisation institutionnelle haineuse et raciste de leur pays par l’Otan sur demande de la France.

 

La schizo-argumentation justificative de Sarkozy, comme par réflexe, rejoint celle de l’occident pillard, meurtrier, génocidaire, colonialiste, esclavagiste, impérialiste, complice de la plupart des grands terroristes et dictateurs sanguinaires de la planète, mais dont les mains par ablutions à la Pilate, sont toujours tellement propres, si pures que ce sont toujours les paupérisés, les pillés, les freinés, les descendants d’exterminés, les déshérités des prédations occidentales directes ou indirectes qui sont indécents d’être pauvres, coupables d’être sous-développés, fautifs de ne produire que des voyous comme dirigeants lors même où les partis politiques des suds sont pour la plupart torpillés et soudoyés par l’occident, qui, en nord économique, provoque du chaos et du chambardement si jamais un élu d’un pays du sud ose agir pour les intérêts de son peuple. Le nord n’accepte pas l’existence d’intérêt humain et endogène aux pays du sud qu’il considère comme son marchepied son arrière-cour, son cloaque… C’est pourquoi quiconque veut défendre les intérêts prioritaires de son pays au sud est l’ennemi du nord (l’occident) qui le percevra toujours contradictoire aux intérêts impériaux de son hégémonie.

 

À l’heure où les migrations provoquées par la guerre de toutes sortes que le nord mène contre les peuples du sud, sont faites charnier des réfugiés dont les moyens d’affrontement des routes ressemblent souvent à des barques à Charon, la schizo-justification du nord, jette son glaviot venimeux, se croyant tout autoriser par la haine et la force exterminatrice sur une terre que les riches dudit nord et leurs alliés de partout n’en finissent pas de façonner en charnier d’innombrables humains… Le pire mal de cet épisode crucial de l’actualité planétaire, est cette intumescence des rois et dieux du nord économique, qui exhibent leur froideur et leur mépris du sort de ceux qui, de près ou de loin, ne sont que les écrasés de l’ordre du monde capitaliste qu’ils maintiennent et imposent à la planète.

 

Il ne faut jamais oublier que seul le capitalisme et sa mortifère logique internationale, entretient la dichotomie du monde en nord et sud… Non, nous ne devons jamais laisser occulter que seul le capitalisme peut, en tout état de cause, hiérarchiser la terre entre nantis et démunis, tout en justifiant les misères de la paupérisation comme une fatalité immanente à la condition planétaire. L’unique cause des maux matériels sur cette planète, c’est le capitalisme dont la modalité politico-économique de ses tenants structurels, est de planifier institutionnellement, impassiblement la misère d’à peu près tous pour la gloire infecte de quelques-uns!

 

Le capitalisme est l’art pervers et macabre de penser et de façonner le bien-être comme marginal, très minoritaire pour les excès avaricieux de quelques égoïstes vénaux et narcissiques sur la ruine de toute une humanité prise en otage par la paupérisation.

 

Que tous les hommes de bon sens se le disent : la misère planétaire, celle des migrants comme celle des européens travailleurs obérés et sans répit, celle des grecs endettés; celle des multitudes d’occidentaux pauvres en pays riches et de gaspillages; celle des exclus de la croissance bancaire et étatique, oui toutes les misères non naturelles qui sévissent parmi nous et dont les journalistes et spécialistes bien pensants, nous occultent les causes réelles et mécanismes subtils portent un seul macabre nom, le capitalisme.

http://intellection.over-blog.com/2015/06/le-charnier-migratoire-et-l-ordre-du-monde-capitaliste.html

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

email

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.