Peut-on espérer gagner contre les ploutocrates?

money banckLa véritable problématique des 100 dernières années et de loin la plus importante, qui devrait concerner tous les hommes et femmes libres et avides de la garder, est la lutte sournoise et souvent bien dissimulée des ploutocrates pour l’asservissement des sociétés (du grec ploutos = argent et kratos = pouvoir). Cette lutte s’est intensifiée au cours des dernières années et passe actuellement par une phase essentielle, qui devrait voir le camp des ploutocrates gagner ou perdre contre la souveraineté des nations et la démocratie. La question a été admirablement traitée par Friederich Hayek il y a 70 ans dans « La route de la servitude ». Ajoutez ce livre-culte à vos lectures de l’été si vous ne l’avez pas encore lu et relu. L’avancée permanente de ces efforts des ploutocrates pour renforcer leur domination ne peut se faire, comme l’a démontré Clouscard, que parce que le capitalisme ne peut survivre qu’en cachant son action à un monde qui devient depuis des années de plus en plus socialiste.

La marche discrète menée par cette cabale de ploutocrates, à peine 0.01% de la population mondiale, se fait au détriment des pauvres et aussi depuis près de deux décennies, des classes moyennes. C’est la première raison pour nous d’espérer. Ce sont les classes moyennes en France pendant la Révolution et en Russie qui ont renversé le Roi et exécuté le Tsar. Isolée de toutes les strates du Peuple, sanctionnée par des élections, qui en Grèce avec Syriza, en Espagne avec Podemos ou en Italie avec Beppe Grillo, la ploutocratie européenne, américaine et mondiale récolte les premiers effets qui mèneront à sa perte. Quant aux classes moyennes américaines, elles sont décimées, pulvérisées. Les classes moyennes joueront un rôle déterminant dans la perte d’influence des ploutocrates.

Il est clair que les ploutocrates nous ont asservi par la dette et la finance. Je cite Mario Draghi de la BCE : « Certains gouvernements n’ont pas encore réalisé qu’ils ont perdu leur indépendance à cause de leur dette élevée. Ils n’auront la solidarité et le support de l’Euro-Zone que s’ils cèdent leur souveraineté ». On ne peut être plus clairs sur les desseins avoués des ploutocrates. Les banques centrales sont le bras armé des ploutocrates et manipulent tout, de la bourse aux taux d’intérêts courts et aux liquidités injectées sur les marchés et les cours des ressources. Malheureusement pour eux, ils ne peuvent rien contre les taux longs qui, eux, sont décidés par les marchés, assureurs, fonds, caisses de retraites. Et on a vu l’éclatante démonstration fin Avril cette année que les taux longs ont bondi en quelques jours. Si ces taux longs, contre lesquels les banques centrales de la ploutocratie ne peuvent rien, devaient grimper au-delà de 3,5%, le système monétaire mondial s’écroulerait et les ploutocrates enregistreraient leur plus grande défaite depuis le début du siècle dernier. Or, cette perspective devient très probable dans les mois qui viennent.

Lavrov, le Ministre Russe des Affaires Étrangères, déclarait récemment que le Nouvel Ordre Mondial est déjà là. Pas celui prôné en 1991 par Bush père suite à la chute de l’empire soviétique disait-il, mais le NWO représenté par les forces multipolaires qui relèguent l’Amérique à un rôle restreint. Il a raison, c’est ça le Nouvel Ordre Mondial. Il est à nous, pour nous, et c’est notre allié et notre meilleure garantie.

Avec les nouveaux SDR du FMI, les ploutocrates espèrent garder la haute main sur les réserves de change mondiales, en y intégrant le Yuan. Or il est clair que la Chine n’accepte d’en faire partie que parce qu’elle joue son propre jeu avec les Brics, la SCO et la Russie, qui supplantera le dollar US à terme.

Tous ces faits avérés sont des raisons de croire que la cabale des ploutocrates cèdera du terrain et perdra pied. S’ils devaient gagner, la souveraineté des Peuples disparaîtrait, les votes seraient choses du passé et la démocratie s’évaporerait. Selon nous, il n’en n’est rien et ce n’est pas un vœu pieu, c’est une constatation basée sur des faits qui dessinent une issue fatale pour la ploutocratie.

Algarath

email

1 commentaire

    Laissez un commentaire

     

    La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.