Qui est-il, ce troisième lanceur d’alerte ?

computer-espionageTout le monde connaît Assange et Snowden, mais quel est donc le troisième lanceur d’alerte, le whistleblower qui sévit et qui a bien confirmé que Normal 1er et la France étaient espionnés par la NSA, ce qui a bien évidemment été démenti par Obama, le ridicule ne tuant plus depuis bien longtemps.

Pourtant le système était bien rodé. Les États-Unis espionnent tout le monde, chefs d’État européens y compris, ennemis, amis, alliés, et ceux-ci feignent ne pas s’en être rendu compte. Sauf que, le lanceur d’Alerte, lui, vient mettre la zizanie dans ce processus accepté, parce qu’il apporte des preuves. L’espionné pousse une gueulante convenue, et déclare haut et fort que… rien. Sa réplique n’est pas plus réelle qu’une réplique de pièce de théâtre. Maudit lanceur d’alerte qui enquiquine tout le monde et oblige à élever la voix, en apparence bien sûr. En apparence, parce qu’on le savait. Ça n’est quand même pas un vassal aux ordres qui va se plaindre que son maître le trace. C’est comme une vache suisse qui se plaindrait qu’on lui mette une grosse cloche autour du cou pour pouvoir la suivre.

Vu les moyens technologiques existants, espionner quelqu’un est facile. Et un Chef d’État, ça peut rapporter gros, les compagnies aussi, dans la lutte à mort pour la compétition et les avantages d’exporter plus.

On notera que Laurent Joffrin, de Libération, prétend que le bon geste c’est d’accueillir Snowden. Celui-là, il va nous mettre mal avec nos alliés Américains. Mais qu’il se taise !

Jamais deux sans trois, et puis s’il y en a déjà trois il y en aura des centaines. Les lanceurs d’alerte sont indispensables à la démocratie pour ouvrir les yeux et remettre les pendules à l’heure. On en est encore très loin, mais ça progresse. Mes petits enfants verront-ils un monde où les dominants domineront moins et où l’espionnage sera l’exception et non plus la norme ?

Algarath

email

Laissez un commentaire

 

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.